Les Verriers de Lemberg

lundi 18 mars 2019
par  Michel LEFORT

Les Verriers de Lemberg ou l’histoire « d’une tribu »racontée à deux niveaux : un destin familial qui se fond dans l’aventure de l’industrie du cristal. L’Histoire vue par les deux bouts de la lorgnette en quelque sorte.
Portant un regard attentif et respectueux sur la trentaine de verres aussi précieux qu’anciens, soigneusement conservés dans le buffet familial, les auteurs de cette publication, Marie-Claude Baffaut et son frère Michel Rousseau, se doutaient bien qu’il leur faudrait un jour remonter le temps.
La lecture d’un cahier de souvenirs (fondés notamment sur des témoignages oraux) rédigé par Andrée, leur mère, en 1989, les incitent alors à découvrir le passé.

Les Verriers de Lemberg, c’est 225 pages (format à l’italienne) riches de photos, de dessins, de lettres, de registres commerciaux, d’actes divers (voire de testaments) puisés dans des livrets militaires, dans les registres paroissiaux, les états civils de Lorraine et de la région parisienne. Un travail de fourmis. Quatre années de recherches et de démarches : une enquête au long cours suivant le fil d’Ariane sur cinq générations de verriers, une époque où patrons et ouvriers partageaient le même amour du métier.

Les têtes de chapitre de cette somme sont éloquentes : Les années Lemberg, La Cristallerie de Saint-Louis, Élisabeth Lutz, La Cristallerie de Clichy, La Guerre de 1870, Le Quai de Jemmapes, etc. Il s’agit bien des destins croisés de familles dans leurs aspects historiques, artisanaux, industriels comme sociologiques.

Si l’étude proposée englobe essentiellement la période allant de 1800 à 1914, les recherches (les arbres généalogiques occupent 50 pages qui, bout à bout, représentent un alignement de feuilles sur 11 mètres !) nous font remonter au tout début du XVIIIe siècle quand un certain Joachin Schgier épouse Anne Kuntz. Le couple s’installe à Lemberg, gros bourg de Moselle avec ses 1500 habitants, français depuis Louis XV. De leur union, cinq enfants naitront qui deviendront principalement bouchers. Le point de départ de la saga familiale. La famille élargie comptera bon nombre de journaliers, d’artisans, un cultivateur, un cabaretier, un sergent de police et beaucoup, beaucoup de verriers et de tailleurs sur cristaux.
Lemberg, au pays de Bitche, c’est à côté de la Cristallerie de Saint-Louis, blottie au fond du vallon de Muntzthal. C’est là « qu’un matin de ses onze ou douze ans » vers1834, l’arrière-arrière-grand-père des auteurs, « Aignan Schgier, entra en apprentissage ». Avec ses 400 ouvriers, le village de Saint-Louis est l’un des berceaux du Pays du verre et du cristal. Ce savoir-faire, en 1848, Aignan qui vient d’épouser Élisabeth Lutz, décide de l’exporter à Clichy, aux portes de la capitale. Il y retrouve Joseph Lander, un autre ancêtre déjà tenté par l’aventure. Ils y feront venir les meilleurs ouvriers de Lemberg. « À l’orée des années 1860, la tribu des Lorrains à Clichy avoisine un millier de personnes ». La Cristallerie de Clichy, l’une des plus prestigieuses manufactures françaises avec Saint-Louis et Baccarat, sera cédée à la Cristallerie de Sèvres à la fin du XIXe siècle.

Les Verriers de Lemberg nous invite à une lecture émouvante de la légende du Cristal (le C majuscule s’impose) où ouvriers comme patrons voient leurs vies familiales, leurs activités professionnelles, leurs destinées s’entremêler. À travers ce travail richement documenté, les auteurs rendent ici un véritable hommage à ces Engler, Obringer, Heitzmann, Koch, Lander, Guldner, Neiter et bien d’autres encore. Soixante-cinq patronymes et deux mille personnes sont recensés dans l’ouvrage.
Nos deux enquêteurs réussiront à remettre dans leur contexte les fameux verres de famille conservés de génération en génération : ils portent la signature de l’arrière-grand-père Jean Nicolas Schgier dont l’atelier, à la fin du XIXe siècle, était situé au 176 quai de Jemmapes, le long du Canal Saint-Martin.

L’écho lorrain du savoir-faire des travailleurs (on devrait écrire artisans-artistes) du verre résonnera encore sur le plateau mosellan : Marie-Claude Baffaut, forte de cette compilation familiale, est attendue à Lemberg et à Saint-Louis pour y faire revivre la mémoire de ses aïeux.
Et si cet ouvrage se termine par la retranscription d’un passage de l’Adagio for Glass Harmonica de Mozart, nul doute que quelques notes pourraient y être rajoutées : une branche de cousins, les Lutz verriers à Saint-Louis, ont fait souche aux États-Unis et y sont devenus célèbres. Mais ça, c’est une autre histoire !

Alain Lucas, ex-rédacteur en chef France 3


Documents joints

Présentation
Bon de commande

Agenda

 

2019

 

 

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois